Publié par Thomas SINIECKI le 27 décembre 2014 à 12h05

Wenger accable Giroud

Actu

Olivier Giroud a disjoncté. (Reuters)

Wenger accable Giroud

Pouvait-il en être autrement ? Arsène Wenger a publiquement condamné l'attitude d'Olivier Giroud, expulsé à la 53e minute d'Arsenal-QPR vendredi pour un stupide coup de tête. Tomas Rosicky en a fait de même.

Ce ne sera une surprise pour personne: Arsène Wenger n’a pas tout à fait goûté le coup de sang d’Olivier Giroud, expulsé directement vendredi à la 53e minute d’Arsenal-QPR. L’ancien Montpelliérain, victime à son goût d’une faute à l'entrée de la surface, s’est relevé fou de rage vers Nedum Onuoha. Possédé, il a alors enchaîné, sous les yeux de l’arbitre, un "Fuck Off" à s’en étrangler puis surtout un coup de tête à l’encontre de son adversaire ! "C’était mérité", juge logiquement le coach des Gunners.

"La folie est un mot fort, il ne l’a pas tué, mais il l’a touché et il n’aurait pas dû, a poursuivi le technicien alsacien devant la presse. Il aurait dû se contrôler. Il m’a dit qu’il avait été poussé dans le dos et que ça l’avait projeté sur le gardien. Peut-être que sa blessure est encore présente dans son esprit et que ce n’est pas habituel pour lui. Normalement, c’est un gars qui contrôle ses émotions." L’avant-centre français a pris trois matches de suspension. "On n’a jamais besoin de ça", regrette Wenger.

Rio Ferdinand n'a pas apprécié non plus

"Dans mon boulot, vous devez parfois faire avec les qualités des gens et parfois avec leurs erreurs", conclut l’entraîneur d’Arsenal, le regard noir vers son joueur lorsque celui-ci a rejoint le vestiaire. Rio Ferdinand n’a pas apprécié non plus et s’est d’ailleurs immédiatement saisi de la nuque de Giroud, ce qui a amené l’ancien défenseur de Manchester United à s’excuser ironiquement après le match (voir plus haut): "Désolé d’avoir touché ses cheveux !" Si Onuoha en a opportunément rajouté, tout le monde est unanime quant au bien-fondé du carton rouge.

"Il sait qu’il a fait une erreur, et je le connais suffisamment bien pour savoir qu’il ne le refera pas", précise ainsi Wenger. Son partenaire Tomas Rosicky a modérément goûté la blague, lui aussi: "Je pense qu’il sait ce qu’il a fait. Il sait qu’il a commis une grosse erreur et qu’il doit en tirer les leçons." A 28 ans, Giroud se fait donc reprendre de volée tel un gamin. Mais il l’a bien cherché. "Il s’est excusé", termine Wenger. Pas forcément habitué du genre, l’attaquant des Bleus a ajouté une corde à son arc dont il se serait bien passé.

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS