Publié par Balcaen Michael le 20 décembre 2014 à 19h08

Le PSG à l'arrêt

Par compétitions

Verratti et les Parisiens n'ont pas trouvé la clé.

Incapable de battre Montpellier samedi après-midi (0-0), le PSG termine l'année 2014 sur une prestation décevante.

Le Parc des  Princes n’a pas aimé. Mais comment pourrait-il en être autrement, après la nouvelle contre-performance de ses protégés, tenus en échec par Montpellier samedi après-midi (0-0) ? Laissées au repos à Ajaccio mercredi en Coupe de la Ligue (1-3), les stars parisiennes, qui restaient en championnat sur une défaite à Guingamp (1-0) quatre jours après leur premier revers de la saison à Barcelone, ont globalement déçu, à l’image d’un Ibrahimovic inexistant, alors que Thiago Silva, en léger mieux, s’est lui procuré la plus grosse opportunité de la rencontre, d’une tête sauvée sur la ligne à la 64e minute.

Un ensemble bien insuffisant pour venir à bout d’Héraultais parfaitement organisés. Rolland Courbis avait d’ailleurs bien préparé son coup, avec une individuelle sur Verratti qui a considérablement gêné le milieu de terrain italien, l’un des meilleurs Parisiens depuis le début de saison avec Lucas, le Brésilien qui a encore essayé, en vain, de créer l’étincelle. Avec ce match nul, les hommes de Laurent Blanc, qui restaient sur 49 matches à domicile avec au moins un but marqué, terminent l’année 2014 sur une bien mauvaise note, et l’entraîneur des champions de France, déjà contesté, ne risque pas de passer des vacances très réjouissantes. Ils pourraient même descendre sur la troisième marche du podium si les Lyonnais l’emportent à Bordeaux dimanche soir.

Vivement 2015

Le PSG aurait pourtant pu arracher la décision dans les dernières minutes, comme sur ce penalty oublié pour une faute de Deplagne sur Rabiot (86e), ou ce centre dévié de Digne qui prenait la direction de la lucarne (93e). Deux remplaçants proches de faire la différence, après une entame d’une indigence rare. Car si les Montpelliérains n’enregistrent pas le moindre tir, une première cette saison, ils auraient très bien pu mener au score. Mais Mounier, passeur décisif pour Sanson, est signalé, pour quelques centimètres, en position de hors-jeu (15e). Côté parisien, c’est encore pire. La seule frappe cadrée du premier acte est ainsi l’œuvre d’Ibrahimovic, d’une frappe à ras de terre sur coup franc qui se faufile à travers le mur sans poser le moindre problème à Ligali (22e).

Cavani, s’il avait réussi son contrôle à l’entrée de la surface, aurait bien pu débloquer la situation, à la conclusion d’un mouvement avec Ibrahimovic et Verratti (40e), mais a une nouvelle fois manqué de finesse. Il sera sifflé, comme tous ses partenaires, par l’intransigeant public parisien, par ailleurs très discret, puis hué à sa sortie peu après l’heure de jeu. Avant l’énorme opportunité de Thiago Silva, dégagée par Mounier (64e), son partenaire de l’axe central David Luiz avait sollicité le portier montpelliérain sur coup franc, sans parvenir à tromper sa vigilance (53e). "On a beaucoup tenté, mais on a fait face à une incroyable organisation défensive, constatait, impuissant, l’ancien de Chelsea au micro de Canal +. Ils ont bien fermé les espaces. On a fait un bon match, pas un match fantastique, et on a beaucoup tenté sans réussir à marquer. Félicitations à Montpellier pour son gros travail défensif." Un mur que le PSG a donc été incapable de franchir. Vivement 2015...

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS

En direct

Match amical