Publié le 8 janvier 2013 à 22h50

CdF: Lille tacle la FFF et... son président breton

La réponse du Losc Lille ne s'est pas fait attendre. Alors que le Stade Plabennecois avait obtenu gain de cause auprès de la Fédération française de football pour décaler son 16e de finale de Coupe de France, initialement prévu à 17 heures le 23 janvier prochain, à 19 heures, le champion de France 2011 a décidé de publier un communiqué de presse pour contester "ce choix unilatéral sur le fond et au nom de l'égalité et de l'équité sportive". "Sur la forme, le Losc avait bien pris connaissance de la demande de Plabennec de modifier l'horaire de la rencontre, de 17h00 à 19h00, le même jour. Le club lillois ne s'était pas opposé à cette requête, entendant parfaitement les arguments du club breton. Cette demande a été rapidement acceptée, pour finalement aboutir à une reprogrammation du match au lendemain ! A aucun moment le LOSC n'a été consulté, ni même informé de cette possibilité. L'éthique et la pratique veulent dans pareille situation que l'ensemble des parties impliquées soient sollicitées, que l'ensemble des contraintes, des uns comme des autres, soient considérées. Il est incompréhensible et inacceptable que cela n'ait pas été le cas ici", ajoute ledit communiqué. Et de conclure : "Cet après-midi, alors que le club breton n'a eu aucun souci à joindre le président... breton de la FFF et faire entendre et accepter ses doléances, les dirigeants de la Fédération se sont montrés étonnamment injoignables et n'ont daignés répondre ni aux appels ni aux messages des dirigeants lillois. Peut-être étaient-ils trop occupés à faire modifier pour la énième fois en quelques heures le calendrier des 1/16èmes de finale de la Coupe de France sur leur site internet ?" Voilà qui est dit !

Réagissez

En direct