Publié par Alban Lagoutte le 6 septembre 2014 à 23h30

A Digne de jouer

Equipe de France masculine

Lucas Digne devrait être titulaire en Serbie. (Reuters)

A Digne de jouer

Dimanche soir, en Serbie, l'équipe de France devrait être majoritairement composée des doublures habituelles. Sur le côté gauche de la défense, Lucas Digne est ainsi attendu pour remplacer Patrice Evra. Le Parisien va-t-il précipiter un peu plus la retraite internationale de son aîné ?

Des sifflets isolés. Au cœur d’une belle soirée de retrouvailles entre l’équipe de France et son public, deux mois après une Coupe du monde achevée par une défaite en quarts de finale contre l’Allemagne (0-1), la sortie du terrain de Patrice Evra, à la 67e minute du match contre l’Espagne jeudi, aura réveillé quelques vieux démons au Stade de France. Quatre ans après, certains n’avaient visiblement pas oublié qui était le capitaine des Bleus à Knysna. Du moins, c’est la théorie de Didier Deschamps.

"Je regrette pour Patrice, a ainsi réagi le sélectionneur tricolore à l’issue de la victoire de ses hommes contre l’Espagne (1-0). Je lui en ai déjà parlé et ce sera toujours comme ça pour lui et d’autres par rapport à ce qu’il s’est passéIl est relativement imperméable à tout ça. Il peut faire de mauvaises choses, mais même quand il fait de bonnes choses, c’est comme ça… Des personnes ne l’aiment pas, voire le détestent."

Et Kurzawa n'est pas loin...

Deschamps a lui toujours soutenu Evra, qu’il a entraîné trois ans à Monaco (entre 2002 et 2005). Et n’a pas hésité une seconde à le rappeler pour cette rentrée malgré les 33 printemps de l’intéressé, qui en font le doyen de cette équipe de France. "Il a été compétitif durant la Coupe du monde et il est encore compétitif aujourd’hui. Après huit ans à Manchester United, il a rejoint la Juve. C’est quand même un signe que d’autres personnes que moi l’estiment compétitif", aime à rappeler le sélectionneur, sourd aux critiques récurrentes qui touchent son latéral gauche titulaire.

Celles-ci ne font pourtant pas toutes références à Knysna. L’apport offensif de l’ancien Mancunien est ainsi jugé pauvre et sa couverture défensive pas toujours rassurante. Jeudi encore, il aura été le Bleu le moins convaincant, avec Antoine Griezmann. A sa décharge, le néo-Turinois, apparu sans jus, disputait là son premier match de la saison. Mais sa prestation interroge sur l’intérêt de le maintenir à son poste alors que son remplaçant désigné, Lucas Digne, déjà très compétitif, a besoin d’engranger de l’expérience d’ici l’Euro 2016.

A 21 ans, l’ancien Lillois, passé par toutes les équipes de France chez les jeunes (15 sélections avec les U17, 11 avec les U18, 12 avec les U19, 12 avec les U20 et 7 avec les Espoirs), semble ainsi avoir la maturité pour s’installer dans ce couloir gauche. Dimanche en Serbie, il devrait d’ailleurs être aligné d’entrée, comme l’a laissé entendre Deschamps, désireux de faire tourner son effectif. Mais après ? Le sélectionneur a promis d’ouvrir son groupe. "Il faut que le groupe vive et qu’il s’étoffe", appuie Jean-Michel Larqué, interrogé sur RMC. Et ce dernier, qui n’a jamais caché ses doutes à propos d’Evra, milite déjà pour… le Monégasque Kurzawa. "C’est un latéral gauche qui a marqué cinq buts l’année dernière et qui en a mis deux aujourd’hui (jeudi avec les Espoirs, ndlr). C’est un excellent footballeur. Il va falloir, à un moment ou un autre, voir Kurzawa." Et se passer définitivement d’Evra ?

Plus d'articles

Réagissez

Bruits de vestiaire