Publié par Anthony Lefort le 18 novembre 2014 à 23h45

L'Allemagne confirme sa suprématie

International

(Reuters)

L'Allemagne confirme sa suprématie

Espagne-Allemagne, c'était le double champion d'Europe en titre contre le tout récent vainqueur de la Coupe du monde. Un match amical de prestige équilibré, mais finalement gagné par la sélection de Joachim Löw, in extremis. Toni Kroos est le seul et unique buteur de la rencontre (0-1, 89e).

Sous la pluie et le vent, Toni Kroos a douché l'Espagne (0-1), ce mardi soir à Vigo, au bout du bout d'un match amical de prestige (mais plutôt décevant techniquement) entre le double champion d'Europe en titre donc, et l'Allemagne, championne du monde, deux formations bien trop émoussées par une année 2014, riche en déceptions pour l'une, et en émotions pour l'autre. Au coup d'envoi, Vicente del Bosque et Joachim Löw expérimentent donc quelque peu, avec notamment les titularisations des Espagnols Nolito et Alvaro Morata, et des Allemands Antonio Rüdiger et Kevin Volland. Il faut dire que les deux sélectionneurs sont privés de plusieurs éléments importants, tous blessés (Andrés Iniesta, David Silva, Cesc Fabregas ou encore Diego Costa pour Del Bosque, Manuel Neuer ou autre Jerome Boateng pour Löw)…

La première période est rythmée, mais assez fermée. Les deux équipes se procurent une seule occasion chacune: devant son public du stade de Balaidos et pour sa première sélection, Nolito repique de la gauche vers le centre et décoche une frappe croisée que Ron-Robert Zieler détourne au prix d'un beau plongeon (12e), tandis que le coup de canon de Mario Götze à 18 mètres oblige Iker Casillas à détourner de la main droite (20e). En vain, donc… Et ce n'est pas Thomas Müller, buteur contre Gibraltar (4-0) vendredi, qui trouvera le chemin des filets, le Bavarois, visiblement touché au dos, devant céder sa place à Karim Bellarabi, deux minutes plus tard.

La seconde période est à peu près du même acabit, c'est-à-dire équilibrée, mais terne. Nolito (58e), encore lui, et Pedro (82e) ont l'opportunité d'ouvrir le score en faveur de la Furia Roja, tout comme Rüdiger (55e) puis Volland (79e) du côté de la Mannschaft. Toujours sans réussite… C'est finalement un Kroos inspiré, sur un contre in extremis, qui parvient à arracher la victoire pour l'Allemagne, bien aidé il est vrai par la petite faute de main de Kiko Casilla, entré en cours de jeu et dont c'était la première cape (0-1, 89e). C'est aussi et surtout la première défaite à domicile depuis huit ans de l'Espagne…

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS

En direct

Match amical