Publié par François Quivoron le 14 décembre 2014 à 23h46

Après Paris, Marseille aussi

Prolongation

Ocampos et Mendy. (Reuters)

Après Paris, Marseille aussi

L’OM n’a pas profité de la défaite du PSG à Guingamp (1-0) et s’est incliné ce dimanche à Monaco (1-0) en clôture de la 18e journée de Ligue 1. Un point sépare toujours les deux équipes au classement.

Un week-end à oublier pour les deux rivaux, Paris et Marseille. Quelques heures après la défaite du PSG à Guingamp (1-0), la première des Parisiens cette saison en Ligue 1, l’OM a lui aussi chuté à Monaco, sur le même score, pour le dernier match de la 18e journée. Une victoire des Marseillais sur le Rocher leur aurait offert le titre officieux de champion d’automne avant leur dernière sortie de l’année la semaine prochaine contre Lille. Ils auraient surtout repris quatre points d’avance sur le PSG. Il leur faudra finalement un dernier coup de collier pour passer les fêtes au chaud.

Si Marseille est intraitable au Vélodrome, avec une série en cours de huit victoires consécutives, à l’extérieur ce n’est plus la même mayonnaise depuis plus de deux mois (le dernier succès remonte au 4 octobre à Caen, 0-2). La tendance s’est confirmée au stade Louis-II avec un quatrième match sans victoire. C’est la limite actuelle de l’équipe de Marcelo Bielsa, qui n’applique pas les mêmes principes qui font sa force depuis le début de saison.

Monaco remonte

Pour Monaco en revanche, la semaine est particulièrement réussie. Victoire en Ligue des champions mardi contre le Zénith Saint-Pétersbourg (2-0), première place de son groupe et donc qualification pour les 8e de finale, les Monégasques confirment aussi une autre tendance, celle d’un retour aux affaires, avec cette quatrième victoire consécutive toutes compétitions confondues, après un début de saison difficile. A force de persévérance, Leonardo Jardim a porté son équipe à la 6e place du classement, à neuf points du leader marseillais.

En première période, les Marseillais se procuraient plusieurs occasions franches, notamment Gignac (9e), Lemina (16e) et Dja Djédjé (41e), mais ils manquaient de réalisme dans la finition, à l’image de Fanni, auteur d’une tête complètement ratée (elle prenait la direction de la touche) alors qu’il était face au but (42e). Puis après la pause, les Monégasques coupaient davantage les transmissions marseillaises et se projetaient plus rapidement vers l’avant. Une action d’école amenait alors le but de Bernardo Silva, avec un centre en retrait de Martial, une feinte de Ferreira Carrasco et une frappe du gauche tendue du jeune Portugais (1-0, 67e).  L’OM avait laissé passer sa chance.

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS