Publié par Sarkissian Alexandre le 23 décembre 2014 à 15h22

Le TOP 4 de la Ligue 1

Prolongation

DR

Le TOP 4 de la Ligue 1

C’est l’heure d’un premier bilan en Ligue 1, alors que l’on vient de terminer la phase aller. La rédaction met en exergue les principales réussites observées après les 19 premières journées.

Bielsa

Une fois encore, l’OM n’a pas fait comme les autres. En recrutant Marcelo Bielsa, Vincent Labrune et son staff ont pris le pari de s’attacher les services d’un entraîneur bien différent de ses collègues de Ligue 1. De par ses méthodes de travail, qui demandent beaucoup d’efforts et de rigueur à son équipe, l’entraîneur argentin a transformé les Olympiens. Avec les mêmes joueurs, « El Loco » a mené l’OM au titre, certes honorifique, de champion d’automne accumulant 41 points, soit 12 de mieux que la saison dernière à la même période. Sa culture du pressing permanent sur l'adversaire comporte le risque d’user les joueurs marseillais mais pour l’instant ça marche. Et Marcelo Bielsa, qui s’est permis de critiquer son président en convoquant une conférence de presse, est le principal responsable du renouveau olympien. Sa glacière et son café sont même devenus un outil de communication.

Lacazette

Il progresse chaque saison et c’est une donnée révélatrice de son talent. Alexandre Lacazette a réussi à mettre dans l’ombre Zlatan Ibrahimovic en lui chipant le titre de meilleur attaquant de Ligue 1 2014-2015, du moins à mi-parcours. Le Lyonnais de 23 ans a démontré que son statut de néo-international n’était pas un concours de circonstance. Auteur de 17 buts, deux de mieux que son total de toute la saison dernière, Lacazette éclipse la concurrence (Gignac – 12, Ibrahimovic – 8) et permet à l’OL de se retrouver dauphin de l’OM. Il est également le symbole du centre de formation de Tola Vologe qui fournit à Hubert Fournier la majorité de ses titulaires (Lopes, Fekir, Ferri, Tolisso, Gonalons, Umtiti…).

Monaco

L’ASM s’est relevée. Les départs de Falcao et James Rodriguez ont d’abord plombé l’élan du club monégasque, les dirigeants n’hésitant pas à avouer avoir vendu les deux vedettes colombiennes pour raisons financières alors que l’on croyait l’AS Monaco à l’abri avec ses riches propriétaires russes. Le nouvel entraîneur Leonardo Jardim a longtemps tâtonné, essuyant au passage les critiques, avant de trouver, semble-t-il, la bonne formule. On défend bien et on procède en contre. En cette fin d’automne, cela a fonctionné, en témoignent la qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions avec la première place du groupe de la phase de poules, et une remontée en championnat : 5e à 9 points du leader après quatre victoires de rang.

Gourvennec

Avec un effectif que l’on qualifiera de moyen en rapport avec ceux des gros budgets du championnat, Jocelyn Gourvennec s’en sort très bien. Le jeune entraîneur, né il y a 42 ans à Brest, prouve que l’on peut encore et toujours s’en sortir par le jeu, donc le collectif. Après avoir amené Guingamp du National à l’élite, avec au passage une Coupe de France remportée au printemps dernier, l’ancien meneur de jeu a vu ses troupes se qualifier pour les 16e de finale de la Ligue Europa (seul club français dans ce cas cette saison) tout en se sortant d’une situation délicate en Ligue 1. Longtemps dans la zone de relégation, les Giresse, Beauvue, Pied, Kerbrat et compagnie sont aujourd’hui 12e. Et ils se sont offert le PSG !

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS