Publié par J.-S. G. le 25 mars 2014 à 13h06

Le jour où... Thierry Gilardi est mort

Prolongation

Thierry Gilardi, le sourire de Canal+ puis de TF1. (TF1)

Le jour où... Thierry Gilardi est mort

Déjà six ans... Commentateur de l’équipe de France sur TF1 à partir de 2005, Thierry Gilardi est décédé le mardi 25 mars 2008 des suites d’une crise cardiaque. Le journaliste révélé à Canal+, exemple de professionnalisme et de dynamisme au micro, restera dans les mémoires.

Oui, Thierry Gilardi ne sera jamais confondu avec Thierry Roland (mort le 16 juin 2012), une autre voix du football disparue. Sans excès dans ses commentaires et toujours très professionnel dans l’approche de ses matches, le premier cité n’a pas laissé des phrases inoubliables comme le second. Mais il a aussi marqué l'époque, à sa manière. C’est le mardi 25 mars 2008, dans l’après-midi, après avoir été victime d’une crise cardiaque la nuit précédente, que le Parisien alors âgé seulement de 49 ans a quitté un football français encore ému.

Contrairement à Roland, le plus mémorable des commentateurs de l’équipe de France (car officiant lors de la période glorieuse de 1984 en 2004), Gilardi a accompagné les grands passionnés. Avant TF1 à partir de 2005, pour se limiter aux rencontres des Bleus et du XV de France, ainsi que Téléfoot, c’est à Canal+ qu’il avait fait ses armes. Le journaliste lancé sur France Inter, sous la direction d'Arlette Chabot, est devenu un incontournable sur la chaîne cryptée, en animant Jour de foot (1992-1995), L'Équipe du dimanche (1995-2002) et les soirées de Ligue des champions (2002-2005).

De quoi marquer les jeunes fans de ballon rond de l’époque, si heureux de retrouver les plateaux de C+ les samedis soirs de Division 1 (quand les gros du championnat pouvaient encore être "non-décalés") ainsi que lors des grandes soirées européennes. Certains se souviendront peut-être avoir préféré Canal+ lors des matches du Mondial 1998 (co-diffuseur avec TF1). Bien accompagné en matière de consultants, Gilardi a laissé une image d'expert, à défaut de rester dans les mémoires avec un "Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Oh putain, quel pied !"

Une vidéo en hommage

 

Nathalie Iannetta y pense fortement

 

L’hommage de son ancien collègue Thierry Cros

 

Un vide laissé sur TF1…

 

Un sourire inoubliable:

  Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS

En direct

Match amical