Publié par Grégory Hangard le 17 décembre 2014 à 23h51

Paris revient de loin

Prolongation

Cavani a été l'un des trois buteurs du PSG à Ajaccio (1-3). (Reuters)

Paris revient de loin

Paris regoûte à la victoire ! Ce mercredi, en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le PSG est venu à bout de l'AC Ajaccio (1-3) grâce à des réalisations de Cavani (54e), Aurier (80e) et Bahebeck (84e). Cavalli avait ouvert la marque sur penalty pour les Corses (27e).

Le PSG a dû se retrousser les manches. Mais au moins, le club de la capitale a renoué avec la victoire et a assuré l'essentiel dans l'enceinte François-Coty de l'AC Ajaccio. Ce mercredi, les Parisiens, avec une équipe largement remodelée et un milieu de terrain new look avec Rabiot et Chantôme pour entourer Cabaye à la récupération, n'ont toutefois pas gommé les impressions peu flatteuses laissées à Barcelone et à Guingamp, lieux de leurs deux premiers revers de la saison sur la scène continentale et nationale.

En première période, Ajaccio a joué crânement sa chance devant une équipe francilienne qui balbutiait toujours son football. Dominateur dans la possession de balle, le double champion de France en titre, peut-être en raison des nombreux changements opérés par Laurent Blanc, avait bien du mal à déséquilibrer le bloc adverse. Les Corses n'avaient d'ailleurs pas franchement besoin de forcer leur talent pour mettre en échec l'escouade offensive du PSG. Malgré la présence de Lucas, Cavani et Lavezzi devant, seuls Clément Chantôme, à deux reprises (14e, 34e), et David Luiz, défenseur de son état (42e), faisaient passer un léger vent de frayeur dans le dos des Corses.

Bahebeck se fait remarquer

L'actuel 12e de Ligue 2 prenait, lui, un malin plaisir à agir en contres, sur de longs ballons à destination des véloces Oliech et Madri. Un plan de jeu limité certes, mais évident face à l'ogre parisien et qui n'empêchait pas l'ACA d'ouvrir la marque avec l'aide de l'arbitre M. Lannoy. Si Aurier accrochait Madri à la limite de la zone de vérité, Cavalli ne se posait pas de question au moment de transformer la sentence (27e, 1-0). Paris avait alors replongé dans ses tourments et avait surtout encore tout à faire pour s'ouvrir les quarts de finale d'une compétition dont il est le tenant du titre.

Le repos faisait finalement un bien fou aux visiteurs qui revenaient avec de bien meilleures intentions et ajoutaient enfin de l'envie d'aller de l'avant à une maîtrise sans partage du ballon. Sur une fixation de Cabaye et un relais de Lucas, Cavani ramenait ses coéquipiers à hauteur sur une belle frappe croisée (54e, 1-1). A partir de là, la suite était cousue de fil blanc pour des insulaires qui avaient déjà lâché trop de forces dans la bataille. Si Cabaye (78e) et Digne (79e) rataient deux occasions coup sur coup, ce n'était pas le cas d'Aurier qui plaçait une tête gagnante sur un corner de Bahebeck (80e, 1-2). Quatre minutes plus tard, le champion du monde U20 avec les Bleus en 2013 était cette fois-ci à la finition, sur un nouveau décalage de Lucas (84e, 1-3). Mais Ajaccio avait donc jusque-là vendu chèrement sa peau.

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS