Publié par Paul Rouget le 29 novembre 2014 à 19h23

Un PSG fatigué mais vainqueur

Prolongation

Un PSG fatigué mais vainqueur

Tombeur de Nice 1-0 sur un penalty d'Ibrahimovic, le PSG a signé une neuvième victoire consécutive toutes compétitions confondues samedi après-midi pour revenir à un point de l’OM. Mais les Parisiens se sont contentés du minimum, avec une deuxième période bien pauvre.

Le PSG s’accroche à l’OM. Relégué à quatre longueurs du leader phocéen après la victoire de l'OM la veille contre Nantes (2-0), le club parisien reste dans la roue de son rival grâce à son succès face à Nice (1-0), samedi après-midi au Parc des Princes. Vainqueurs de l’Ajax quatre jours plus tôt (3-1), les champions de France se sont contentés du minimum contre les Azuréens, après avoir ouvert le score sur un penalty de Zlatan Ibrahimovic au quart d’heure de jeu, pour signer une neuvième victoire de rang, la sixième en championnat.

Avec ce 85e but toutes compétitions confondues, «Ibra», également buteur face aux Néerlandais, a rejoint Safet Susic au classement des meilleurs réalisateurs parisiens de l’histoire, inscrivant au passage son premier but en championnat depuis fin août. Mais comme ses partenaires, le géant suédois a baissé le pied après la pause. Ce qui est aujourd'hui suffisant pour venir à bout des Aiglons, mais ne le sera plus forcément face à des adversaires mieux référencés, même si les joueurs de la capitale ont déjà prouvé qu’ils savaient élever leur niveau contre les cadors.

Eysseric: "Avec un peu plus de culot..."

Samedi, ils ont d’abord trouvé le poteau niçois sur une lourde frappe du gauche d’Ibrahimovic (10e), avant d’ouvrir le score sur ce penalty consécutif à une faute de Genevois et Amavi sur Lucas (1-0, 15e). Toujours privé de Verratti, Laurent Blanc, qui récupérait Thiago Silva et Thiago Motta pour cette rencontre de la 15e journée où Digne et Aurier ont suppléé Maxwell et Van der Wiel sur les côtés de la défense, a ensuite cru au deuxième but, mais la tentative de Cavani, décalé par Ibrahimovic, s’est échappée du cadre (34e). Il faudra ensuite attendre les dernières minutes de cette rencontre pour assister à une nouvelle occasion de but, un tir lointain de l’Uruguayen qui ne trouvait pas un but niçois déserté par Hassen (93e).

Et les Niçois alors ? Diminués par les absences de Bodmer et Digard, les hommes de Claude Puel ont de quoi avoir des regrets. Premiers en action, avec cette reprise de volée de Pléa détournée par Sirigu (7e), ils ont ensuite subi les assauts parisiens, avant de s'enhardir après la pause, contre des Parisiens attentistes. Amavi, dans un angle fermé, a ainsi bien failli égaliser à un quart d’heure du terme, obligeant le portier italien à une nouvelle parade (76e), et l’international Espoirs a récidivé dans la foulée, mais sa tête déviée n’a pas connu plus de réussite. "Avec un peu plus de culot, on aurait pu ramener un bon résultat. Quand on joue le PSG, on a tendance à beaucoup les respecter", regrettait Valentin Eysseric au micro de Canal +.

Plus d'articles

Réagissez

En temps réel

RSS

En direct

Match amical